Un Pacte Amiénois pour l’Emploi

Amiens, Ville Créative: ensemble pour l’emploi.


Il est grand temps d’abandonner la posture de l’actuelle municipalité pour laquelle la responsabilité de la situation de l’usine Goodyear revient à la direction puis au ministre du Redressement productif mais qui n’imagine pas un seul instant pouvoir elle-même agir sur la question de l’emploi.

151811133Pour quitter cette posture du maire « contrôleur des travaux finis » (Montebourg, BFM TV, 3 juin 2013), je propose de conclure avec l’ensemble des partenaires économiques: syndicats professionnels et patronaux, Chambres de commerce et de l’artisanat, entrepreneurs et chercheurs, un Pacte Amiénois pour l’Emploi.
Ainsi, le prochain Maire deviendra le « catalyseur de la création d’emplois »

Ce Pacte comprendra des mesures d’effet immédiat visant à soutenir l’activité commerciale du centre-ville ainsi que celles des petites et moyennes entreprises du bâtiment.
Il s’agira pour les commerçants de faciliter l’accès de la clientèle au centre-ville (parkings gratuits certaines heures et certains jours, réouverture de l’anneau vert, appui aux manifestations commerciales initiées par les professionnels).
Il s’agira pour les entreprises du bâtiment, de s’appuyer sur les dispositifs liés à la politique de transition énergétique, pour aider à l’isolation de l’habitat ancien.

Ce Pacte comportera des mesures à court terme définies en partenariat avec les acteurs publics, permettant à notre ville de tirer parti sur le plan touristique des évènements liés à la commémoration du centenaire de la 1ère Guerre mondiale.

Ce Pacte portera également sur une stratégie de moyen terme visant à faire émerger des filières d’emplois liées à l’innovation.
La ville et la Métropole apporteront un cadre logistique (locaux, organisation,constitution d’un capital-risque) à la réunion et au travail commun des chercheurs et des industriels, notamment dans les domaines de la Santé et de l’Energie.
La Ville et la Métropole réuniront les acteurs culturels du territoire afin de définir avec eux les conditions de leur participation à la création d’industries créatives dont le creuset pourra être la Citadelle. L’aménagement de ce site qui aura vocation a accueillir l’Université et les créateurs, ne constituera ainsi plus un déménagement à 140 millions d’euros mais deviendra l’emblème de ce renouveau économique d’Amiens et de sa Métropole.

J’appelle les amiénoises et les amiénois à me rejoindre pour travailler ensemble à ce renouveau économique tant attendu.

Benoît MERCUZOT
Candidat à la mairie d’Amiens