Benoît Mercuzot, à la hauteur de la tâche

Mettons du lien et de la synergie entre tous les acteurs de la vie amiénoise, lance Benoît Mercuzot en ouverture de son premier meeting pour présenter Amiens ville créative

046Incontournable. C’est le sentiment qui prévaut à la sortie du premier meeting de Benoît Mercuzot, vendredi soir salle des congrès du Crédit Agricole. Sympathisants, mais aussi simples curieux, tous voulaient connaître le projet de Benoît Mercuzot pour Amiens, que les septiques qualifiaient d’outsider. Opinion en passe d’être sérieusement révisée.

« Il fera le job car on sent une maîtrise des dossiers amiénois ». C’est le sentiment communément partagé par les 250 Amiénois présents pour le premier meeting de Benoît Mercuzot. Même les lieutenants des autres candidats à la candidature, dépêchés sur les lieux, ne pouvaient plus en douter. D’autant que fin politique, Benoît Mercuzot a donné des gages d’union: « Nous sommes dans la compétition et non dans le combat ». Appel immédiatement répercuté sur les réseaux sociaux comme twitter. Ce combat , il le réserve à l’actuelle majorité de gauche.

D’emblée, Benoît Mercuzot a donné un sens à son engagement: « Ayant vu fonctionner cette Métropole de l’intérieur de 2004 à 2008, je souffre trop de voir comment depuis 2008 nos communes et notre intercommunalité s’enlisent. Et si l’on veut changer les choses, c’est d’abord à la ville d’Amiens qu’il faut s’adresser. Rien ne peut se faire sans Amiens. C’est donc là qu’il faut mener le combat et c’est pour cela que j’ai choisi de livrer ce combat, ici, à Amiens ».

09Cette future victoire, Benoit Mercuzot veut la forger avec les Amiénois: « Je fais le pari de l’intelligence, le pari de l’écoute, le pari de l’action et ce pari là il est toujours gagnant ». Face à une majorité de gauche qui, élue par surprise, s’est engoncée dans un discours idéologique, Benoit Mercuzot veut redonner un cap à Amiens, une ville qui doit devenir créative pour faire face aux défis de demain: « tout le contraire de ce que nous connaissons aujourd’hui ».

Le rôle du maire change. De bâtisseur, il doit devenir créateur de lien:  » la vraie richesse d’une ville, c’est sa population et les initiatives que chacun a envie de prendre. C’est là que le maire doit intervenir pour faciliter le développement de ces initiatives ».

010Facilitateur. Agitateur d’idées. Le futur maire d’Amiens devra appliquer ces qualités à tous les domaines de la vie publique, et en premier lieu l’économie. Décloisonner, écouter, encourager. Ce sont sur ces principes que Benoît Mercuzot entend revitaliser le tissu économique amiénois. Tous les acteurs de la vie économique doivent se retrouver autour de la table pour anticiper les évolutions économiques de la métropole et non se contenter d’assister, impuissants, à la perdition de pans de l’activité industrielle comme sur le dossier Goodyear. Une ville créative, c’est une ville qui s’ouvre sur l’extérieur.

027Benoît Mercuzot se dit prêt à bousculer les schémas traditionnels. Il est temps de mettre en contact les acteurs économiques avec les chercheurs et l’Université. Les projets en matière de santé et de l’énergie laissent apparaître de belles perspectives. A la ville de créer la synergie nécessaire entre ces chercheurs et les entrepreneurs pour créer de nouvelles filières d’emploi. Le développement des activités de pointe n’empêche pas de s’intéresser aux secteurs traditionnels du commerce et de l’artisanat, de plus en plus tributaires d’une réglementation tatillonne: « Inutile d’en rajouter avec des contraintes de circulation » , concède Benoît Mercuzot.

C’est ce thème de l’emploi et la création d’activités économiques qui fera l’objet de la première table ronde de l’association Amiens Ville Créative le 27 février.

066Le discours de Benoit Mercuzot préconisant de mettre du lien et de la synergie pour qu’ Amiens fonctionne mieux se décline également sur les thèmes de la cohésion sociale, du bien-vivre, du sport et de la culture, de la sécurité, de l’environnement. Des thèmes qui seront abordés dans les prochaines semaines au cours de table ronde.

Exaspérés par la politique municipale de la majorité de gauche, les Amiénois attendent mieux qu’une posture d’opposition des candidats à l’investiture. Benoît Mercuzot est le premier à ouvrir le chemin pour une rénovation de la vie municipale.

« Pour cela j’ai besoin de vous, de votre enthousiasme et de votre réflexion, a lancé Benoît Mercuzot avant de conclure, Je compte sur vous, vous pouvez compter sur moi ».