Et si l’on parlait…des bons sujets?

Depuis l’annonce de l’accord passé entre Brigitte Fouré et Alain Gest, ceux auxquels cet accord ne convient pas, ne cessent de parler d’intérêts partisans, de procédures de désignation, de dissociation des fonctions de Maire et de Président … autant de questions qui n’intéressent que très peu les amiénois.

103366645Les intérêts respectifs de l’UDI et de l’UMP laissent indifférents les électeurs, c’est peu de le dire. D’ailleurs, combien d’entre eux sont-ils adhérents de ces partis: quelques centaines tout au plus. Et parmi les adhérents, combien se soucient de savoir si l’accord local passé convient à JL. Borloo ou/et à JF Coppé ? On doit pouvoir les compter sur les doigts d’une main.

Il en va de même des procédures de désignation … dès lors que les amiénois en sont écartés. A trop marteler que seules les instances nationales sont compétentes pour faire le choix du candidat UDI, les électeurs pourraient même se dire que décidément « le local » compte vraiment très peu et en garder quelque amertume. L’amertume pourrait être d’autant plus grande que le seul élément local que les instances nationales acceptent a priori d’entendre est le résultat des sondages faits auprès des amiénois. Or, il ne fait aucun doute que Brigitte Fouré en ressort comme la personnalité la mieux à même de mener une liste victorieuse. Ce sont les amiénois qui le disent. Il serait donc un comble que le peu de parole qui leur ait été donné ne soit pas écouté !

Quant à la dissociation des fonctions de Maire et de Président, elle peut surprendre ceux qui pensent qu’elle n’est pas inscrite dans le patrimoine d’Amiens … en oubliant qu’elle a été pratiquée de 2002 à 2007. Le fait que le Maire ne soit pas Président de la Métropole ne lui enlève rien de sa prééminence symbolique et réelle: il est choisi par les amiénois. Il sera pleinement le Maire d’Amiens en même temps qu’il sera un Maire très écouté de la Métropole. Des éléments autant techniques que politiques en attestent. Cette dissociation annoncée ne représente en rien un péril et elle atteste d’un respect des électeurs qui voteront en toute connaissance de cause plutôt que d’être mis, après leur vote, devant le fait accompli.

Si l’on veut bien se mettre à parler des bons sujets, il faut désormais parler du projet.

J’ai choisi avec ceux qui m’ont accompagné dans « Amiens, Ville créative » de proposer sept thèmes qui me semblent essentiels:
200570995-001– Une nouvelle façon de faire la Ville
– Une stratégie innovante pour l’emploi
– Une nouvelle dynamique culturelle et éducative
– Manager la transition vers l’écomobilité
– Le Droit à la ville « sociale et solidaire »
– Vivre en ville en bonne santé
– La région est capitale

Ils sont mis au service de l’ensemble de l’opposition: ils doivent être débattus, questionnés, enrichis … pour participer au programme que la liste d’union présentera aux amiénoises et aux amiénois.

Et si, comme l’est la très grande majorité des amiénois, vous êtes intéressés par ces bons sujets et que vous souhaitez apporter votre pierre à l’édifice, je vous invite à nous rejoindre dans l’Union de l’opposition. Le travail est immense, il est exaltant. Rejoignez-nous !

Benoît Mercuzot